mardi 15 mars 2016

Escapade enchantée au cœur des chutes d’Iguazú

   
IGUAZU

Les chutes d’Iguazú comptent parmi les sept merveilles de la nature. Situées  entre l’Argentine et le Brésil, à la frontière du Paraguay, cet ensemble de plus de 200 chutes d’eau accueille chaque année des milliers de visiteurs qui viennent contempler leur beauté. Pour y accéder, ils traverseront une végétation tropicale luxuriante qui les amènera au plus près de ces chutes pour découvrir un spectacle grandiose. 

Ce mois-ci, nous partons donc avec l’agence de voyage en Argentine & en Patagonie, Argentina Excepción à la découverte des fameuses chutes d'eau.



Où ces chutes se trouvent-elles en réalité ?

Les chutes d’Iguazú ou Iguaçu au Brésil sont à cheval entre trois pays :  l’Argentine, le Brésil et à la frontière du Paraguay.
Celles-ci sont protégées par un parc national dans chaque pays. Le parc national d’Iguazú argentin  s’étend sur 67 000 hectares et se situe dans la région du haut-Paraná au sein de la province du Misiones. Il a été créé en 1934 afin de préserver la biodiversité et la beauté naturelle de ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1984.
L’Iguazú est un affluent du Paraná. On peut expliquer la création de ces chutes il y a environ 200 000 ans par la présence d’une faille géologique dans le lit du fleuve qui a donné naissance à la célèbre Garganta del Diablo ainsi qu’à plus de 200 cascades.
Les villes les plus proches sont Foz do Iguaçu et Puerto Iguazú, la deuxième étant la plus paisible et calme pour les voyageurs.
Il faut savoir que, dans cette région, le climat y est tropical, ce qui signifie une forte humidité et une température moyenne de 15°C en hiver et 30°C en été. Il vaut mieux se munir d’une bonne bombe à moustiques si l’on ne veut pas se faire dévorer.


IGUAZU
Iguazu - CC flickr Alison Johnstone

Un peu d’Histoire :

En 1542, l’explorateur espagnol Alvar Nuñez Cabeza de Vaca découvre les chutes qu’il nomme « Saltos de Santa María ». Au 17ème siècle les jésuites entreprennent l’évangélisation des Amérindiens aux frontières des trois pays. Le film « Mission » réalisé par Roland Joffe retrace cette période historique avec des scènes tournées au sein même des chutes d’Iguazú. Par la suite, au 18ème siècle, la Couronne espagnole expulse les jésuites laissant leur œuvre inachevée, enfouie dans cette jungle tropicale. Aujourd’hui, il est possible d’avoir accès à cet héritage culturel gardé par les communautés locales.

Un lieu propice aux légendes :

Il existe une légende guaranie très célèbre qui raconte que le fleuve était habité par un serpent nommé Boi. Chaque année, pour lui rendre hommage, la tribu lui sacrifiait une jeune fille en la jetant dans la rivière. Un jour, une jeune fille nommée Naipi promise au jeune Tarupa, se promenait sur les bords de la rivière. Boi la vit et décida qu’elle serait la prochaine à être sacrifiée. Tarupa sauva la jeune fille et ils s’enfuirent tous les deux à bord d’un canoë sur le fleuve. Furieux, Boi créa les chutes afin de les empêcher de fuir et les transforma tous les deux en arbres pour qu’ils ne puissent jamais se retrouver.

IGUAZU
Iguazu - CC flickr David Becker

Découvrir les chutes du côté argentin :

En réalité, la plupart des chutes sont situées du côté argentin. Quatre circuits y sont proposés.
Le circuit supérieur s’étend sur 650m offrant une vue panoramique sur les chutes et la forêt tropicale. Le circuit inférieur contenant beaucoup d’escaliers, se trouve plus près des chutes et s’étend sur 1700m.
Plusieurs passerelles existent permettant de visiter le parc, dont l’une conduit directement à la fameuse Garganta del Diablo (Gorge du Diable).
Aussi, un petit train desservant les différents points d’accès aux chutes est mis à disposition.
Il est aussi possible de rejoindre par bateau l’île San Martin où de nombreuses scènes du film « Mission » ont été tournées.
Le parc regorge plus de 2 000 espèces végétales et 450 espèces d’oiseaux dont des toucans et des perroquets. Avec un peu de chance, il est possible d’apercevoir des jaguars, des iguanes, des coatis et même des jacarés (caïmans).

Découvrir les chutes du côté brésilien :

Le parc national brésilien, créé en 1939 et qui s’étend sur 185 000 hectares, offre davantage une vue d’ensemble sur le paysage. Il est recommandé de visiter les deux parcs.
Sur ce côté du site, on y trouve le sentier des Cataratas qui s’étend sur 1 200m offrant un magnifique point de vue sur les chutes. C’est par ce sentier que l’on accède à la passerelle pour rejoindre la Gorge du Diable où l’on découvre un panorama impressionnant sur la vallée.
A l’entrée du parc se trouve le parc des Aves qui regroupe plus de 800 espèces d’oiseaux dont des aras et des perroquets.
Il est aussi possible d’effectuer une balade en hélicoptère qui surplombe les chutes et la forêt.

IGUAZU

Iguazu Arg - CC flickr Thiery


Tous les articles sur l'Amérique Latine 

        

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire