jeudi 29 mars 2018

Visite improvisée des salins de Camargue ou l’histoire du fameux sel La Baleine


Salin de Camargue

J-2 avant mon retour aux Etats-Unis, je prévois de passer la journée avec mon père et ma grand-mère. Au moment de prendre la route, on n'a toujours pas décidé de la destination et ma mère nous souffle une brillante idée : la visite du salin d’Aigues-Mortes en train. Le compromis idéal pour voir du pays tout en épargnant les rotules fatiguées de mamie Maryse. Nous prenons donc la route de la Camargue et déjeunons en terrasse sur la place principale de la belle ville fortifiée d'Aigues-Mortes. Le temps est idéal et les plats se succèdent tous aussi succulents les uns que les autres : tellines, loup à la plancha, sèches… Un sans-faute. Après avoir fait quelques pas dans le centre, nous prenons la direction du salin d'Aigues-Mortes.



Aigues-Mortes

Aigues-Mortes

Aigues-Mortes

Aigues-Mortes

Aigues-Mortes

Aigues-Mortes

Aigues-Mortes

Une demi-heure plus tard, nous embarquons à bord du petit train bleu déjà bien rempli en ce jour de semaine hors saison. La visite alterne entre panoramas uniques avec les remparts d’Aigues-Mortes en fond, les tas de camelles de sel et les bassins recouverts d’un miroir d’eau où de beaux nuages blancs se reflètent poétiquement. Notre guide, à l’accent du sud bien marqué, nous explique en même temps le fonctionnement des salins tout en nous donnant plein d’infos sur la récolte et le conditionnement du sel de Camargue.

salin de Camargue

salin de Camargue

salin de Camargue

salin de Camargue

salin de Camargue

salin de Camargue

salin aigues-mortes

salin aigues-mortes

 ___Le salin ___


flamands rosesTout commence dans le salin, ou plus précisément dans ces immenses bassins très plats et délimités par des barrières de bois qui filtrent le sable en empêchent les dépôts de se former. L’eau circule progressivement dans les 5 bassins pour atteindre une très forte concentration en sel dans les derniers bassins dits de réserve. Allant de 3 grammes par litre pour les premiers à plus de 260 g/litres pour les bassins de réserve.  Durant un an l’eau va s’évaporer jusqu’à ce que les bassins soient prêts à être récoltés en août. Les récoltants travaillent alors nuit et jour pour extraire au plus vite le sel avant que la saison pluvieuse ne débute car vous vous en doutez pluie et sel ne font pas bon ménage…. La récolte, elle, a lieu de 5h à 8h du matin afin que le sel ne sèche au soleil.

Le saviez-vous ?

Vous avez peut-être déjà vu des photos de salins à la couleur rose chatoyante qui compose des tableaux uniques dans le paysage de Camargue. Mais savez-vous que cette couleur est temporaire et en connaissez-vous l’origine ? Moi, je l’ai appris durant ma visite. Lorsque l’eau de mer arrive dans les salins, elle apporte avec elle des micro-organismes, des algues appelées "dunaliella salina".
Ces micro-organismes finissent par mourir aux alentours de mai et en se décomposant colorent les bassins de cette couleur si singulière. Si vous voulez donc visiter les bassins rougeoyants, il faut venir en mai ou au début de l’été.


salin de Camargue


___Les camelles de sel ___


salin de CamargueUne fois récolté, le sel va venir remplir les silos puis va être lavé avec une eau à très forte concentration en sel de 360 grammes (le sel se dissoudrait donc avec une eau douce). Une fois propre, il va aller former des dunes de sel appelées, en raison de leur forme, camelles qui peuvent atteindre 600 000 tonnes. Le sel sèche ensuite durant un an dans les camelles. La croûte noire des camelles ne pouvant être vendue pour la consommation est utilisée pour le déneigement, le reste du sel va ensuite partir soit en vrac par camion, bateau (qui partent pour certains directement du site) ou train, soit être conditionné dans l’entreprise à quelques centaines de mètres de là. Notre visite inclus d'ailleurs une petite ascension en haut d'une camelle qui est dédiée au tourisme. De là, nous avons une belle vue sur les bassins et l'exploitation, les fortifications de la ville au loin.

Le saviez-vous ?

La fleur de sel se récolte sur les bords du bassin et n’est pas lavée contrairement au sel. Plus riche en calcium et plus aromatique elle est la partie la plus noble de la récolte. Les locaux ne jurent d’ailleurs que par elle.



___Le sel la Baleine ___


La BaleineLe sel récolté à Aigues-Mortes est commercialisé sous deux marques : Le Saunier de Camargue et principalement La Baleine. C'est d'ailleurs une partie de l'histoire du sel la Baleine que nous découvrons à l'éco-musée, deuxième et dernier arrêt de la visite. Pour rappel, la Baleine est la première marque de sel française. C'est l'illustrateur, Benjamin Rabier, créateur du visage de la Vache qui rit qui a d'abord dessiné une baleine dans un épisode de la série "Les aventures de Gédéon". Le visuel a ensuite été repris par la marque. Autre fait notoire, en 1963 la marque remporte un oscar pour son packaging précurseur : la salière triangulaire. La baleine exploite aujourd'hui plusieurs salins avec notamment du sel de Guérande.


Le saviez-vous ?

La production de sel à Aigues-Mortes remonte à l’époque des Romains, la première activité est attribuée à l'ingénieur Romain Peccius. Le salin aurait également  appartenu un temps aux moines de Psalmodi. L'histoire voudrait que ce soit d'ailleurs les Romains qui auraient vu une baleine non loin de là et auraient ainsi nommé leur production saline. Le salin est ensuite racheté par l'entreprise qui deviendra plus tard Les Salins du Midi.


-----------------------------------------------
Salin d'Aigues-Mortes
Route du Grau-du-Roi – 30220 Aigues-Mortes

04 66 73 40 24





Visites
Visite en petit train : de mi-mars à mi-novembre - Tarif adulte 10,20 €, enfant 8,20 €
Visite Sel et Nature en 4×4 : de mi-avril à début novembre - Tarif adulte 45 €, enfant 20 €
Randonée dans les dunes avec un guide naturaliste - de mi-avril à début novembre - Tarif adulte 18€, enfant 12 €
-----------------------------------------------
Et vous vous avez déjà visité des salins ou même celui-ci ? 
Vous en avez pensé quoi ? N'hésitez pas à laisser vos remarques dans les commentaires, c'est toujours un plaisir d'échanger au sujet d'un article :)



4 commentaires:

  1. Pour connaître assez bien ce "coin" de France je qualifie ton reportage sur Aiges-Mortes de superbe ! les photos tout autant.
    Ton prochain sur Margerie.........ihihih.........

    Bises

    Serge

    RépondreSupprimer
  2. Hé, hé, tout le mérite à cette belle Camargue ;)

    RépondreSupprimer
  3. Ton père m'a raconté et montré deux, trois photos ce week end. Ça donnaît déjà envie mais là encore plus.
    Ça me rappelle quand j'ai visité les salins à Kampot au Cambodge sauf que c'était tout manuel la-bas et ils transportaient le sel à l'aide de panier en osier sur leurs épaules. D'ailleurs chose curieuse, il n'y avait que des femmes pour un travail qui est bien physique.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, c'était vraiment beau mais je pense que l'été est encore plus à privilégier lorsque les salins deviennent roses. Cela a l'air magnifique. Je suppose que les salins de Kampot doivent être aussi très beaux avec la touche exotique en plus!

    RépondreSupprimer