mercredi 18 avril 2018

Etre auteur de guides de voyage, je vous raconte mon expérience



 auteurguidesdevoyage


Cela fait un moment que je vous en parle sans entrer dans le vif du sujet. Depuis 2017, je suis devenue (en parallèle de mon activité de Brand Ambassador dans les vins) auteure de guides de voyage pour le Petit Futé.  Vous vous demandez peut-être en quoi cela consiste exactement ? Aujourd’hui, je vous en raconte donc plus sur le job d’auteur et sur mon expérience.

---Qu’est-ce qu’un auteur de guides de voyage---


auteurguidesdevoyageUn auteur de guides de voyage c’est la personne qui participe à l’écriture d’un guide. Un travail qui inclue, premièrement, le voyage d’enquête dont l’objectif est d’explorer une zone précise pour en dénicher les bons plans, nouvelles adresses et les incontournables. Cela veut dire, tester des hôtels, des restaurants, des musées, des parcs et autres lieux nature. Mais je vous vois venir, attention, si cela a l’air d’être le boulot de rêve sur le papier, ce n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît et certainement pas de tout repos. Je vous raconte cela plus en détail dans la suite de l’article. Puis, la deuxième partie du boulot est bien entendu l’écriture. S’il est fortement conseillé d’écrire au jour le jour, cela n’est pas toujours évident étant donné le rythme ultra soutenu des voyages d’enquête. De retour à la maison, pas le temps donc de souffler, il faut se mettre devant son ordi pour réactualiser les adresses et en écrire de nouvelles.




Il existe deux principales configurations dans le job d’auteur de guides de voyage :
-          La réactualisation : le guide de l’édition précédente est vérifié, actualisé et agrémenté de nouvelles adresses, informations et autres compléments qui viennent l'étoffer.
-          La création d’un guide : bien plus rare, cela arrive lorsqu’une nouvelle destination est couverte, dans ce cas, il faut tout (ou quasiment tout) écrire de A à Z. Soit, les adresses et la présentation de chaque destination ; les cartes ou encore toutes les pages générales : les incontournables, la faune, la flore, l’histoire, la situation politique, économique, environnementale, la culture sous toutes ses formes (peinture, cinéma, littérature) mais aussi les  traditions sportives ou gastronomiques ainsi que les infos utiles et futées... entre autres. Bref, un travail autant colossal que fascinant.


---Quelles sont ses missions ?---

Ecrire un guide ou participer à l’écriture ou la réactualisation d’un guide, implique de nombreuses missions auxquelles on ne pense pas forcément.

Le voyage d’enquête

La préparation. 

Pour arriver à une bonne connaissance de la destination et  récolter assez d’informations, un voyage d’enquête est nécessaire. C’est pour beaucoup la partie la plus “fun” mais aussi la plus intense du boulot. L’auteur part généralement pour enquêter sur place, selon la destination, entre deux semaines à un mois. Mais avant cela, il faut donc organiser ce voyage. C’est à dire, réserver les vols et locations de voiture, solliciter les différents prestataires sur place qui vont nous accueillir et parfois nous accompagner. Le budget étant serré, ce n’est  pas toujours évident de trouver des intermédiaires sur place et cela nécessite un énorme travail de préparation. Le cas le plus simple étant lorsque les offices de tourisme s’impliquent dans le projet et prennent en charge une partie du voyage sur leur zone. Reste alors à coordonner l’ensemble du séjour et à s'occuper du programme global, des résas de transport…. Mais cela n’est pas le cas tout le temps et dans certaines villes, c’est à l’auteur de se débrouiller pour se loger, se nourrir, visiter les sites…). En somme, de très nombreuses heures d'organisation en amont.


auteurguidevoyage

Le voyage. 

Vient ensuite le voyage d’enquête. Le budget étant serré et les délais très courts, l’objectif est de visiter au maximum en un minimum de temps. Cela veut donc dire des journées très chargées à tester des adresses toute la journée, rouler beaucoup et passer son temps à faire et défaire des valises. Là-dessus, il faut souvent continuer à organiser ou finaliser la suite du voyage (rarement bouclé avant le départ), préparer en détail chaque journée de visite, confirmer les rendez-vous et remercier les différentes personnes rencontrées. Puis, idéalement, commencer à écrire ou tout au moins, garder une trace des adresses visitées dans la journée. C’est un rythme très intense car on est toujours en train de courir, noter, anticiper, sans temps de répit ou jour de repos et cela, généralement, durant 3 semaines. Par ailleurs, il faut souvent se faire violence après une très longue journée de route et de visites pour se remettre à bosser une fois de retour dans la chambre d’hôtel ou encore pour se mettre directement devant l’ordinateur après une courte nuit avant de débuter son programme de la journée. Mais heureusement, il n’y a pas que des points négatifs durant l’enquête. C’est avant tout une opportunité incroyable pour découvrir ou redécouvrir de nouvelles destinations, multiplier les visites de musées, quartiers, parcs…  tester des restaurants et des hôtels,  se perdre dans des régions plus reculées ou arpenter les rues animées des grandes villes. Et surtout, c’est l’occasion de faire de nouvelles expériences et de rencontrer des locaux.

Pour vous faire une idée plus précise de ce que je peux voir  ou faire en enquête, voici quelques exemples de destinations que j'ai couvertes ou d'expériences testées :

- Au cœur des Rocheuses, ces moments inoubliables
Mini-guide et recommandations pour visiter Los Angeles
- Quelques photos de mes premiers jours sur la route des Rocheuses 
- Des cowboys, des Danois et des vignes dans la vallée de Santa Ynez
- Alerte à Malibu, petit coin de paradis sauvage et nature

Le suivi. 

Puis après le voyage, vient le moment des tâches administratives : rentrer tous ses frais dans le logiciel, faire des factures, remercier tous les intermédiaires…


★ La rédaction

Rédiger. 

Si une partie de la rédaction débute durant le voyage d’enquête, la plus grosse partie nous attend dès le retour. Toute se passe dans le logiciel du guide, le chemin de fer est déjà construit et il faut remplir chaque rubrique. Dans le cas de la réactualisation, une grosse partie du travail consiste à relire et actualiser les informations une par une, cela veut dire de longues heures passées au téléphone et sur le site internet des établissements. Vient ensuite l’ajout des nouvelles adresses. Dans le cas d’une création, il y a deux parties majeures au travail de rédaction, l’écriture des pages générales puis des adresses de chaque ville.

Corriger. 

auteurguidevoyage
Une fois, que le réfèrent a relu notre premier jet, il va ajouter des corrections et ajouts à traiter. C’est la deuxième phase du travail, moins longue mais qui nécessite encore pas mal de boulot.

Relire. 

Lorsque tout est validé et monté par les équipes dédiées, l’auteur doit relire une première fois puis une seconde fois le guide avant l’impression.



--- Ce qu’on attend d’un auteur ---

Grosso modo l’auteur doit être capable de s’adapter à toute situation, notamment : 
 Circuler et se fondre dans le brouhaha des grandes villes comme rouler des heures durant sur des petites routes de campagnes 
★ Tester les différentes adresses, ce qui veut dire aussi pas mal de sports et quelques sensations fortes 
★ Avoir un bon estomac pour être capable d’enchainer les repas au restaurant, et oui, au bout d’un moment une assiette de crudités ou un repas maison devient presque un rêve fou
★ Ne pas avoir peur de la solitude, car si l’on rencontre pas mal de guides et intermédiaires sur place, la solitude reste très présente sur un voyage aussi long 
★ S’adapter à tout : aux plans qui changent, aux nouvelles visites à rajouter au dernier moment, à la météo qui se déchaine, bref, il faut se préparer à tout 
★ Arriver à travailler en toutes circonstances

auteurguidevoyage





---Qui sont les auteurs ?---

Cela dépend des guides, mais certaines éditions comme le Petit Futé, essayent de collaborer au maximum avec des auteurs locaux qui connaissent bien le pays et/ ou la région concernée, maîtrisent parfaitement la langue et ont une très bonne connaissance de la culture locale. Ce qui, bien entendu, facilite le travail d’enquête et apporte également une expertise précieuse dans l’appréhension de la destination et lors de la rédaction. Pour certaines éditions, (plus rarement) les auteurs sont des salariés au siège, notamment parfois pour les éditions françaises. Pour ma part, je fais donc partie de la première catégorie, c’est à dire, celle des auteurs qui collaborent à différentes missions, le plus souvent avec un statut d’auto-entrepreneur. Ce métier fait pas mal d’admirateurs et on me demande souvent quel est le profil recherché pour être auteur. Comme je l’expliquais plus haut, habiter sur place et connaître bien la zone est donc une priorité pour être un auteur local. Les blogeurs « voyage » ont souvent des profils intéressants pour plusieurs motifs : ils ont pas mal vadrouillé dans leur pays d’accueil, ils connaissent bien le coin, ils ont l’habitude de voyager et sont souvent “débrouillards”, ils écrivent régulièrement. Par ailleurs, il est facile de se faire une idée de leur plume et de leur connaissance de la région en rendant simplement visite à leur blog.  Mais cela ne suffit pas toujours, évidemment ! Car écrire, c’est bien ; écrire bien, encore mieux, mais pouvoir s’adapter au style concis des guides et à la rigueur nécessaire à une telle mission, primordial ! Les auteurs ont souvent d’ailleurs une expérience supplémentaire (assez recherchée) dans la rédaction, la presse ou l’édition. De mon côté, mon expérience d’attachée de presse dans le tourisme a été un vrai plus. J’avais tout d’abord déjà fait le travail inverse, à savoir organiser des voyages pour des auteurs de guide et les accueillir sur place et j’avais également aidé certaines éditions dans la réactualisation de leurs adresses. 



---Mon expérience d’auteure ---

J’ai collaboré en 2017-2018 sur deux guides :


 ★ La réactualisation du guide Californie, pour lequel je me suis attelée à la réactualisation de la partie centrale et sud de l’Etat.

 ★ La création du guide des Rocheuses, que j’ai écrit entièrement (à l’exception de la partie sur Salt Lake City, d’un petit bout du Nouveau-Mexique et quelques parcs qui existaient déjà).
J’ai également rédigé un article de présentation des Rocheuses pour Petit Futé le Mag. Des expériences aussi différentes qu’enrichissantes. La création du guide des Rocheuses a été logiquement la plus éprouvante car une création est déjà en soi un travail de titan sans compter que j’avais très peu de temps entre mon retour d’enquête et la première date supposée de rendu des textes (qui a dû être repoussée). Enfin, parler d’une région aussi vaste que les Rocheuses, qui englobe 7 Etats, est une démarche toute autre que d’écrire sur un seul Etat. Cela veut dire se documenter sur 7 destinations différentes avant de croiser les sources, assembler et synthétiser le tout.
Malgré une fin d’année chargée comme jamais à travailler 7j/7, presque chaque soir jusqu’au milieu de la nuit, je ne regrette vraiment pas le challenge. Et bizarrement, même si parfois la cadence a mis à l’épreuve mon endurance physique et mentale, l’écriture m’a rarement pesée tant j’ai pris plaisir à me documenter et valoriser cette destination que j’ai appris à vraiment apprécier.


auteurguidevoyage
Consulter les guides sur lesquels j’ai travaillé

Si vous voulez lire les guides sur lesquels j’ai collaboré, ils sont en rayon dans la plupart des Fnac et grandes librairies ou sur le site du Petit Futé 


---Pourquoi j’ai décidé de devenir auteure ?---

auteurdeguidesdevoyageVous l’aurez compris, je ne regrette pas d’être auteure de voyage et si le “dream job” n’est pas aussi parfait qu’on l’imagine, j’ai pris beaucoup de plaisir à me prêter à l’exercice et je devrais d’ailleurs remettre ça à la fin de l’année. C’est d’autant plus marrant pour moi, que je faisais exactement le contraire lorsque j’étais attachée de presse dans les Bouches-du-Rhône, à savoir décider de la prise en charge des journalistes et auteurs de guides, organiser leur voyage et les accompagner lorsque le temps me le permettait. Et comme j’adore organiser des programmes, partir en vadrouille, explorer de nouvelles régions et retranscrire mes découvertes en images et en mots, c’est un travail très naturel pour moi. Je ne ferai toutefois certainement pas ça toute ma vie, pour plusieurs raisons dont la principale est qu’il est difficile d’en vivre. Mais cette expérience est précieuse pour mes futurs projets auxquels je suis d’ailleurs en train de donner forme et dont je vous parlerai bientôt. En attendant, pour vous donner quelques indices, ça parle de voyages et d’Etats-Unis. Surprenant non 😉 ?


-----------------------------------------------------------------

 Que pensez-vous du métier d'auteur de guide de voyage ? C'est comme ça que vous l'imaginiez?  N'hésitez pas à me laisser des commentaires pour en discuter à la fin de l'article.

-----------------------------------------------------------------


Retrouvez tous les articles
 sur la Californie et 
les Rocheuses

Article Rocheuses

Article Californie









8 commentaires:

  1. Ton partage d'expérience en tant qu'auteur de guides de voyage est très intéressant et très parlant. J'imagine en effet que ton expérience d'attachée de presse dans le tourisme est un vrai plus. Le temps qui est laissé pour rédiger est-il suffisant ou dois-tu t'y concentrée sans relâche sur une courte période?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Coralie,
      Merci :) J'ai dû faire mon voyage d'enquête très proche de la date de rendu, du coup je n'ai eu que deux mois et demi pour écrire le guide. C'était, de ce fait, très intense et je n'ai fait "presque" que ça durant cette période!

      Supprimer
  2. Merci pour cet article qui nous permet d'en apprendre davantage sur ce métier.

    RépondreSupprimer
  3. Super intéressant comme article ! Je me demandais souvent comment les guides étaient faits, même si j'en ai eu une idée suite à un retour d'expérience sur le Blog de Mathiilde (elle aussi aux us).
    'est marrant car au sein d'une même maison d'édition, il peut y avoir des disparités colossales en terme de qualité de rédaction de guide :
    par exemple, le Lonely Planet New York est excellent alors que celui de l'Argentine est totalement nul, avec beaucoup d'approximations, erreurs, voir préjugés ... Idem pour le routard du Québec qui est une honte en soi, alors que j'ai beaucoup aimé celui de Venise où l'on sent que l'auteur est un vrai passionné de la ville !
    J'ai par ailleurs une questions : pour la création d'un guide, comment tu fais pour toute la partie histoire/culture, quelles sont tes sources ?

    RépondreSupprimer
  4. Merci Milla, Oui la qualité d'un guide dépend beaucoup de l'auteur mais cela est moins marqué dans le cas des réactualisations où plusieurs auteurs travaillent dessus et réactualisent les guides régulièrement mais là, encore, le boulot de réactualisation doit être bien fait, sinon on garde un mauvais guide d'année en année...Les parties histoire et culture nécessitent effectivement un sacré travail de documentation en amont. Je trouve mes sources sur Internet et sur place lors du voyage d'enquête et je croise les différentes informations.

    RépondreSupprimer
  5. Super cet article qui nous plonge dans les coulisses de la rédaction de guide!! Tu as bien décrit les différentes étapes. Je suis contente de voir qu'une grande partie de ce travail est comme une seconde nature pour toi! Car franchement rien qu'en te lisant, j'étais déjà épuisée par la masse de travail qu'il t'a fallu accomplir. Chapeau bas Nelly! sandrine

    RépondreSupprimer