Petit retour dans le temps avec ce nouvel article dédié à notre road-trip de Thanksgiving en Pennsylvanie (en novembre 2016). Pour rappel, la veille nous étions à Philadelphie où nous avons passé notre journée à admirer la parade de Thanksgiving et à nous balader dans les jolies rues du centre-ville.


Et à présent, nous voici installés pour deux jours dans la région de Lancaster. Cette partie de la Pennsylvanie, surnommée la Dutch Country, est connue pour ses jolies villes et villages historiques et son importante communauté anabaptiste (d’origine suisse) essentiellement composée de Amish et Mennonites. L’ARTICLE SUR LES AMISH PAR ICI.
C’est justement la présence des cette communauté qui a fait la nototriété de la région avec le développement d’un tourisme autour des visites de fermes Amish (du moins des reconstitutions), de restaurants servant des spécialités « Dutch » et des balades en buggys (carrioles traditionnelles).

Pour notre part, ces tours touristiques surjoués ne nous bottent pas des masses et nous prévoyons simplement de nous perdre dans la campagne agricole à travers ses petites routes fréquentées par les buggys et bordées de fermes Amish ou Mennonites.

Mais pour l’heure, direction notre Air B&B un peu plus loin, près de la ville de Hershey, célèbre pour accueillir la production du fameux chocolat du même nom.Ce qui est sûr, c’est qu’on va pouvoir se ressourcer et profiter du calme durant ces 2 jours dans cette grande maison au milieu de nulle part.

J1 : Visite gourmande et rencontre avec la communauté Amish

Notre première journée commence assez mal avec un bruit bizarre dans la voiture… Direction donc le garagiste qui immobilise notre moyen de locomotion pendant quelques heures, le temps de faire un devis. En attendant, nous en profitons pour visiter lemusée du chocolat Hersheynon loin de là et que nous pouvons rejoindre à pied.

Visite d’Hershey

Sur place, c’est Disneyland ! Des dizaines et des dizaines de familles sont réunies en ce lendemain de Thanksgiving, dans ce temple de la gourmandise pour faire des emplettes ou profiter des nombreuses visites ou projections en 3D. Pour nous, ce sera juste le petit tour gratuit qui explique l’histoire de la marque, qui a été la première à faire de la production industrielle de chocolat rendant ainsi sa consommation accessible (le chocolat était jusqu’à lors un produit de luxe). Et on termine, par un petit parcours en train très bien fait entre les machines qui reproduisent tout le procédé de fabrication des différentes barres chocolatées et autres confiseries de la marque.

Finalement, nous récupérons notre voiture en fin de matinée. Nous sommes bons pour changer les pneus, très usés, qui provoquaient ce drôle de bruit… Mais on verra le lendemain, pour le moment, nous avons envie de visiter !

PENNSYLVANIE

Visite de Lititz

Et c’est donc dans la région de Lititz que nous passons notre après-midi avec tout d’abord la visite de la pittoresque petite ville historique.
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE

Dans la campagne agricole de Lancaster

Après une balade dans le charmant downtown (centre-ville) de Lititz, nous nous enfonçons dans la campagne et nous retrouvons rapidement en contact avec la communauté Amish. Sur la route, des familles se déplacent en buggy, ou, plus rarement, quelques hommes ou jeunes garçons à vélo. Dans les fermes, parents en enfants s’activent dans la cour ou dans les champs. Nous comprenons finalement comment reconnaître de loin une ferme Amish. Facile ! Ce sont les fermes où du linge sèche à l’air libre (les américains utilisant systématiquement le sèche-linge, on ne voit que très rarement des étendoirs dans les jardins). Cette balade me permet de me rendre compte que j’avais de nombreux préjugés sur la communauté Amish.
A commencer par leurs habitations. Je m’imaginais que les Amish vivaient dans de vielles maisons regoupées dans des  » villages Amish » isolés du reste de la collectivité.
Quelle surprise donc, de me rendre compte que fermes « classiques », Mennonistes et Amish se mélangent dans cette campagne. Et que même si dedans, les maisons sont très rudimentaires et sans électricité (pour en savoir plus, c’est parICI), de l’extérieur, les habitations Amish ne différent pas des autres maisons mis à part quelques détails évidemment comme les buggys dans la cour et le linge qui sèche !
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
PENNSYLVANIE
Quand on se trouve dans cette région, il y a quelques règles à suivre pour ne pas manquer de respect aux croyances et traditions de la communauté. Tout d’abord, il faut comprendre la différence entre les Amish et les Mennonites qui eux, peuvent se déplacer en voiture par exemple (plus d’info par ICI).
De plus, il faut respecter la volonté des Amish de ne pas être pris en photo de face (le visage ne doit pas être photographié). Concrètement, cela veut dire des photos prises de très loin, discrètement et pas de gros plan (les photos que j’ai prises ont été faites avec un zoom et j’ai fait attention à ne pas montrer les visages sauf dans le cas des photos prises au marché de Lancaster un peu plus bas).
Enfin, il est bon de faire attention où l’on s’aventure. On peut se balader autour des fermes mais assez logiquement, ne pas emprunter les chemins qui y conduisent. De la même façon, il faut éviter d’entrer dans des lieux réservés à la communauté. Ce qui nous est arrivé par mégarde…
Voilà ce qui s’est passé…. De la route, nous voyons un écriteau OPEN, et sachant que parfois on peut acheter des produits de la ferme, nous entrons dans l’épicerie pensant y trouver du fromage, du lait ou autres produits artisanaux. Bien sûr, nous ne prêtons pas attention au fait que toutes les personnes qui y entrent sont exclusivement Amish ou Mennonites (que l’on reconnaî