(Gros) changement en perspective !

Cela fait un moment qu’on le sait et qu’on fait un peu les cachotiers, le temps d’être sûrs, le temps de verrouiller notre projet, le temps de nous organiser mais maintenant on peut vous le dire : on quitte Barcelone très bientôt.

Grosse nouvelle

 Le 26 juillet 2022, on rend les clés de notre appartement, on charge le camion et on dit bye bye à 3,5 années de vie dans la capitale catalane. Est-ce qu’on est content ? OUI!!!!! Cela faisait longtemps que l’on souhaitait partir de Barcelone. Je pense vous préparer un article plus détaillé sur le sujet avec un petit bilan de ces années à Barcelone, les +, les -, ce qui nous a marqué, ce qu’on regrette ou encore ce qui va nous manquer. Mais, pour l’heure, je me concentre sur aujourd’hui.

Mais, en deux mots, voici quelques-unes des raisons qui nous ont poussés à vouloir quitter Barcelone :

➡️une envie grandissante de nature (surtout depuis qu’on a Oliver) mais pas que. On s’est habitué aux USA à avoir une grande maison, un jardin, plein de nature autour. On aimerait retrouver un peu de tout ça et surtout pouvoir se mettre facilement au vert le week-end !

➡️ un manque d’intégration. Tout d’abord, on ne parle pas Catalan et on n’a pas eu envie de l’apprendre, ce qui nous pose pas mal de difficultés dans la vie de tous les jours (sans compter que notre Espagnol n’est pas fou). Et pour ne rien arranger, la communauté locale est installée depuis longtemps donc pas toujours facile à intégrer. Celle des français, elle, est énorme et pas fédérée… Ce qui fait que l’on n’a pas vraiment trouvé notre place surtout auprès des locaux et on s’est toujours sentis (et souvent été traités) comme des touristes dans la ville.

Grosse nouvelle
Grosse nouvelle

➡️ la situation financière. Quand on a décidé de venir ici, on le savait : le salaire de Nathan serait bien inférieur à celui des USA mais avec un complément de ma part ça devait le faire. C’était un choix de vie qu’on était prêt à faire pour se rapprocher de chez nous, de nos proches. Sauf que le Covid est passé par là, puis un congé maternité et une reprise très lente de mon activité. En conclusion, un bilan financier très déficitaire 😅 et peu/pas de perspectives professionnelles d’évolution pour Nathan, voilà pourquoi il était temps pour nous de passer à la suite.

Cela fait un long moment que Nathan cherche des postes mais sans trop de débouchés. Pour rappel, il est chercheur dans l’environnement et étudie (entre autres) l’impact des nanoparticules dans l’environnement, leur toxicité…Il est donc sur des postes très spécifiques avec, donc, peu d’offres et souvent dans des pays soumis à visas.

En conclusion, pas l’embarras du choix (heureusement, moi j’ai la chance de pouvoir travailler de n’importe où). On est passé par une longue phase décourageante où on dédiait beaucoup de temps à chercher des offres et postuler (je dis on car  j’aidais pas mal Nathan dans ses recherches, parfois dans la rédaction des dossiers de candidature….) en plus de nos boulots. Cela a duré des mois, longs, incertains et infructueux  puis on a décidé de saisir une opportunité pour partir d’ici, quitte à prendre des risques. Car, parfois, il faut savoir écouter ses besoins et son instinct ! L’avenir nous dira si c’était fou ou malin, mais, pour le moment, on se lance tête baissée dans cette nouvelle aventure !

Nathan a eu l’opportunité de faire du consulting pour une entreprise américaine. Quelques heures par semaine mais très bien payées ce qui suffit à lui constituer un salaire très convenable. Le hic, ce projet peut s’arrêter à tout moment. Quitter le boulot de Nathan et partir était donc une spéculation que nous avons décidé de faire car nous avions vraiment besoin de changer d’environnement. Mais nous avons quand même pas mal hésité et essayé de sécuriser nos arrières : négocier un congé sabbatique avec son entreprise pour pouvoir revenir si besoin, chercher d’autres potentiels clients de consulting et, si cette activité ne fonctionne pas pour lui, avoir des pistes de postes en plan B.

Une fois la décision prise tout s’est donc accéléré : négocier un sabbatique (que son entreprise lui a accepté sans souci), donner le préavis de notre location d’appartement et organiser notre déménagement pour dans un mois 🙈 Le tout en bossant pour moi et avec 2 boulots pour Nathan (son boulot + ses 20h/semaine de consulting) et en faisant plusieurs allers-retours en France. Une période donc vraiment éprouvante avec un délai un peu fou mais que nous nous sommes imposé parce que nous ne voulions pas passer le mois d’août à Barcelone (la crèche étant fermée à ce moment-là nous avions déjà prévu de quitter Barcelone à cette période donc c’était l’occasion de le faire définitivement pour ne pas avoir à gérer un déménagement et un changement de vie à la rentrée et, accessoirement, payer un mois de loyer pour rien).

v

Vient le moment où vous vous demandez sûrement où on va aller donc !!!

Et bien pour le moment, chez nous : dans le Vaucluse. Plus précisément à Pernes-les-Fontaines.

Nous avons une option de logement très sympa à la campagne, dans une grande maison. Bref, tout ce dont nous avons besoin pour le moment ! Et plus nous découvrons que Pernes est un village super mignon avec une vie culturelle dynamique et plein d’infrastructures géniales pour les familles.

Le plan est donc de nous poser le temps de voir ce que sera la suite : un poste pour Nathan dans un endroit où l’on n’aura pas trop le choix de la destination ou la possibilité de continuer à être à notre compte et de vivre là où bon nous semble (dans la limite des visas que l’on peut avoir😅) ou, encore, peut-être vivre quelques mois dans une destination exotique et aviser plus tard pour la suite. A voir, toutes les portes sont donc ouvertes et ça c’est assez chouette !

Grosse nouvelle

Dans le le futur, on aimerait faire vivre à Oliver l’expérience magique et tellement formatrice de l’expatriation, de la découverte d’une nouvelle culture, d’un nouveau pays, voire, d’une nouvelle langue. Lui apporter cette ouverture d’esprit, cette chance unique de voir le monde autrement.

Quand et où, on ne sait pas encore, la suite s’écrira d’elle-même. Mais, pour le moment, on pose donc nos valises temporairement à Pernes et on compte bien profiter des cigales, des festivités estivales, de la super crèche où on a pu avoir une place, de la famille autour et du village de Pernes que l’on apprend à aimer chaque jour un peu plus. 

Si vous avez des réactions à cette annonce, n’hésitez pas à m’en parler en commentaire (juste en bas de l’article). 

Et à très vite pour des nouvelles fraiches de Provence !

The end

Plus d’articles