Week-end camping en Catalogne

Début juin, on a eu droit au week-end de 2 jours de Pentecôte. Cela tombait bien, on avait besoin d’un grand bol d’air frais et de nature. On en a profité pour se lancer un (petit) challenge qu’on voulait faire depuis un moment : camper avec notre bébé (plus si bébé d’ailleurs ?). À la base, on pensait aller camper dans les montagnes à 2h de Barcelone mais le beau temps n’était pas au rendez-vous ⛈️ Du coup, on a trouvé un plan B et nous voici à faire du camping en Catalogne du côté du joli parc de Sant Lorrenç del Munt i l’Obac (à 1h au nord-ouest de Barcelone). On s’est donc dégoté le seul camping avec des emplacements libres, on aura vite compris pourquoi ? (je vous raconte ça dans l’article) et on a rayonné sur la région entre villages traditionnels en pierres et balades nature ressourçantes. Je vous montre ça ?

camping Catalogne

Camper avec un bébé

en Catalogne

Camping en Catalogne 

Que voir dans la région de Sant Lorrenç del Munt i l’Obac 

week-end camping Catalogne

Week-end camping en Catalogne : J1

Cim d’Àligues

Une tradition ancestrale

La fauconnerie est une tradition populaire espagnole. Nous avons aussi appris que cette tradition ancestrale est classée au patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Tout ceci a attiré notre curiosité et quand on s’est rendu compte qu’il y avait un parc près de l’endroit où on partait faire du camping en Catalogne ce week-end, on a donc décidé d’aller y faire un tour. Nous voici donc à l’ouverture du parc Cim d’Aligues, à une heure de Barcelone.

Un spectacle unique

A commencer par le cadre très nature, perché sur les hauteurs d’un massif de collines arborées. On débute par une visite d’une demi-heure pour en apprendre plus sur les différents rapaces : chouettes, hiboux, vautours, aigles… Puis, on s’installe sur les bancs de bois qui donnent sur une scène de verdure, on se fait discret et on scrute les allers-venus des fauconniers en essayant de deviner d’où va partir le premier vol ! Et bam…Ça commence ! Deux fauconniers mènent la danse, le receveur se prépare, bras prêt à accueillir le rapace et fait un signe à son coéquipier pour lui indiquer qu’il peut le faire partir. L’oiseau rase nos têtes et vient se poser sur le fauconnier de l’autre côté. A mesure que le balai continue, les rapaces se font de plus en plus gros, impressionnants, majestueux.

Parents bouche bée, bébé blasé

Nous, on est bouché bée, un peu emus de ce spectacle. Oliver est comme au cinéma, il s’enfile son biberon d’eau en regardant le show le plus naturellement du monde même lorsqu’un vautour passe juste au-dessus de sa tête ou prend la pose à quelques centimètres de lui ? Le clou du spectacle : le vol d’un immense aigle qui plane pendant de longues minutes très loin au-dessus de la vallée, un spectacle magique et qui nous fait jalouser le temps d’un instant cette sensation de liberté et de bien-être que doit ressentir le rapace qui se glisse dans l’air avec grâce.

Il faut quand même rappeler que même si les rapaces volent chaque jour, ils restent enfermés dans des cages, ça, c’est la partie moins sympa de cette histoire. 

week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne

Camper avec un bébé

Le camping & moi

Mon rapport au camping est singulier, j’adore mais il me faut quand même un certain nombre de conditions ?. Pour moi camper = nature, donc le camping collé les uns sur les autres sur de petits emplacements, très peu pour moi. Deuxième condition : avoir mon petit confort ? Et une fois que tout est réuni alors là j’adore ; )

Cela faisait un moment que l’on avait envie de tenter l’expérience avec Oliver mais on se demandait comment il allait dormir et comment on allait réussir à prendre nos repas avec lui. On a donc mis en place un plan bien huilé : lit parapluie pour sa nuit qui rentre dans notre tente XL, mini-table de camping pour manger assis sur des couvertures.

On a passé un bon moment mais celui qui s’est le plus éclaté c’est le Guapo qui s’est révélé un vrai petit homme des bois, comme on dit aux US, « he’s a natural » !!! On retentera donc l’aventure c’est sûr ! Dans ce camping ? Pas forcément ?

Une adresse à ne pas forcément recommander

On a atterri dans ce camping en Catalogne car les 2 autres campings de la région étaient pleins (week-end férié). Alors pourquoi celui-ci avait plein de dispo ? On l’a vite découvert ! Le site est magnifique, très grand, surplombant des collines boisées. C’est vert, très nature, très ressourçant. Il y a une piscine, un restaurant, de grands emplacements. Le hic, il est très mal entretenu : plein d’installations qui ne marchent plus ou mal, du bazar, une hygiène à revoir.

C’est un peu la rencontre du camping idéal et du camping miteux à l’abandon. Alors, oui, on aurait bien apprécié un peu plus de confort, des sanitaires plus clean mais ce n’était pas si gênant pour un week-end. On a pu faire abstraction de ces détails pour profiter du super cadre. Sauf la dernière nuit où une rave party nous a empêché de dormir, pas prévisible mais pas cool ?

Quant au restaurant, c’est un concept ; ) le priorio cuisine un plat, le même pour tout le monde et c’est étonnamment plutôt bon ! Premier soir parfait mais le deuxième, il nous a fait poireauter longtemps avant de se lancer en cuisine, Oliver était épuisé, j’ai dû aller le coucher et écourter mon repas. En résumé, son restaurant, c’est un peu comme le camping en lui-même : un mélange du meilleur et du pire ?

week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne

Week-end camping en Catalogne : J2

week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne

Visite de Mura

Changement de plan

Mura, a été la belle surprise de notre week-end camping. Pour rappel, on ne devait pas être dans cette région même mais à une trentaine de kilomètres plus à l’Ouest. Sauf que le camping où on pensait avoir réservé était plein… Donc, changement de plan. On a décidé de faire un détour la veille pour découvrir le parc à faucons juste à côté de l’endroit où on devait dormir initialement mais pas moyen de faire tous les jours 1h30 de route. On a donc décidé de rayonner autour du camping et, par chance, celui-ci se trouve proche du beau parc de Sant Llorenç del Munt I L’Obac.

Et découverte de Mura

Pour notre deuxième journée dans la région, on a décidé de commencer tranquillement par la visite de Mura et des alentours. Nous voilà donc en fin de matinée, Oliver sur le porte-bébé dans mon dos (première fois que l’on teste notre Ergobaby adoré dans le dos (habituellement on met Oliver devant, soit face à nous, soit face au monde) à flâner dans le joli bourg aux airs médiévaux. Les touristes sont au rendez-vous. On est assez nombreux à arpenter les ruelles qui descendent vers une belle église romane. On passe par un tunnel en pierres, sous une impressionnante voûte (de pierres évidemment), descend des escaliers escarpés, longe de belles maisons traditionnelles (en pierres vous l’avez deviné !) avant de rejoindre le bas du village. Mura c’est une belle architecture mais c’est aussi une nature luxuriante aux portes de la ville d’où on profite de la verdure du dense massif del Valles del Montceau.

Déjeuner local avec vue

Arrivé en bas du village, on se demandait où on allait manger. Il semble n’y avoir qu’un restaurant en haut du village quand on découvre un bar-charcuterie : ce midi, ça sera donc sandwichs de spécialités locales sur la place de l’église avec la forêt en fond ?

week-end camping Catalogne
week-end camping Catalogne