Si vous vous rappelez, pour Thanksgiving, on est parti dans la campagne de Pennsylvanie, plus précisément dans le pays de Lancaster, connu pour son importante population Amish. Des hommes et des femmes portant des tenues semblant appartenir à un autre temps, des familles se déplaçant entassées dans des carrioles, des maisons rudimentaires sans électricité ni confort moderne, sont autant d’images qui viennent à l’esprit quand on parle des Amish.  Mais pourtant que sait-on vraiment de cette communauté ? Perso, avant notre voyage, je pensais en savoir beaucoup et me suis finalement rendue compte que j’ignorais tout de leur histoire et de leurs traditions. Je vous propose donc un peu de découvrir l’histoire et le mode de vie des Amish.

 

L’histoire des Amish

Les Amish tirent leurs origines des communautés anabaptistes  (courant chrétien évangélique prônant un baptême volontaire
et conscient – soit à l’âge adulte) de Suisse. Face aux persécutions, ces communautés formées essentiellement de Mennonites (mouvement parallèle à la Réforme protestante) se réfugient en France, en Alsace plus précisément. 
En 1693,  le pasteur Jacob Amman (dont le nom a inspiré celui du mouvement Amish) remet en cause la rigueur des Mennonites dans leur pratique religieuse. Un schisme apparaît au sein de cette communauté et il crée l’ordre des Amish. Un peu plus tard, les communautés anabaptistes sont encore obligées de fuir à cause d’un édit d’expulsion à leur encontre proclamé par le roi
Louis XIV. 
Une grande partie des Mennonites et des Amish finit par rejoindre la Pennsylvanie entre la fin du 17ème et le 18ème siècle, état dans lequel le fondateur accueille toutes les communautés rejetées  sous réserve qu’elles  se tolèrent les
unes les autres. 
Certains Amish s’installent dans d’autres états comme New York, l’Illinois, l’Indiana, l’Iowa et l’Ohio

Aujourd’hui, on trouve toujours des Mennonites et des Amish en Pennsylvanie. Quelle est donc la différence entre les deux communautés ?

Historiquement, ils ont les mêmes origines mais les Mennonites sont un peu
plus progressistes que les Amish
.  
Bien qu’ils aient aussi un mode de vie très simple, évitant la télé et
autres distractions inutiles, ne s’habillant pas non plus à la
dernière mode et étant très pieux, les Mennonites autorisent la possession
d’outils modernes et technologiques
comme les voitures par exemple.



Mode de vie Amish, en bref 

« Tu ne te conformeras point au monde qui t’entoure » Telle est la devise première de la communauté. Les Amish essayent donc de préserver le mode de vie tel qu’il était lors de la création de l’ordre au 17ème siècle sans se soucier du temps qui passe et des changements qui ont lieu dans la société. C’est ainsi qu’ils peuvent rester purs et près de Dieu car les évolutions du monde moderne ne sont que des tentations pour se détourner de la foi. Au quotidien, cela veut donc dire, une vie très simple dédiée à la famille et à Dieu, pas d’électricité ni tout autre outil provenant de la technologie ou du monde moderne.Il existe plusieurs ordres Amish mais le plus répandu est le « Vieil Ordre Amish » dont nous allons parler. Chaque courant a ses variantes, le Nouvel Ordre (New Order Amish) par exemple, est plus moderne et autorise les automobiles et l’électricité.
N
AMISH

Les Tenues

Le mot d’ordre est simplicité et humilité. Pas de fantaisies donc dans les tenues ni de couleurs flashy. Pour les femmes, c’est robe aux couleurs sombres avec un tablier (noir pour les femmes mariées, blanc pour les célibataires) et une coiffe blanche. Pour les hommes, un pantalon noir tenu par des bretelles et une chemise  à manches courtes ou longues et une veste, selon la saison. Les enfants, sont habillés de la même façon mais sont souvent pieds nus. Quant aux coiffures, simplicité, toujours !
Les femmes coiffent leur cheveux en chignon et les hommes se laissent pousser
la barbe dès qu’ils se marient.
N
AMISH

 

La Religion

Dans le Vieil Ordre Amish, les congrégations regroupent 25 à 35 familles. Les offices religieux qui ont lieu le dimanche de 8h00 à midi, ne se passent pas dans des églises mais chez les membres de la communauté. Chaque famille accueille donc un ou deux offices par an. Après la cérémonie suit un repas organisé pour tout le monde par les hôtes qui est servi tout d’abord aux hommes, puis aux garçons et enfin aux femmes et filles. Une très grosse préparation est donc nécessaire pour la réception d’un office..

Le Baptême

Si certaines communautés l’ont abandonné, dans d’autres, les jeunes à partir de 16 ans, expérimentent le rumspringa (qui
signifie « courir dans tous les sens »). Ils s’agit d’une sorte de rite de passage durant lequel les adolescents sont temporairement libérés des règles de la communauté
Ils peuvent donc sortir dans le monde moderne et certains même s’essayent à des pratiques non tolérées par la communauté comme boire ou fumer. Cette période est aussi l’occasion, s’ils le souhaitent, de quitter leur communauté. En revanche, si à la fin de cette période ils décident de rester et de se faire baptiser, ils doivent
rester toute leur vie dans la communauté
sinon ils seront bannis pour toujours (pour info, 90% des jeunes décident de se faire baptiser et de rester dans la communauté). 


L’école

Les enfants Amish fréquentaient autrefois les écoles publiques locales mais depuis, 1972, les communautés ont la permission
d’organiser leur propre enseignement jusqu’au 8e grade (quatorze ans).
 L’enseignement dans les écoles Amish porte sur des domaines utiles de la vie de tous les jours. Les sciences ou l’art n’y sont pas enseignés, en revanche, on y apprend l’arithmétique, l’orthographe ou la lecture. Ce sont des femmes issues de la communauté Amish et généralement célibataires qui font l’école.

Le travail

Les Amish sont connus pour être d’excellents fermiers, parmi les meilleurs du monde. Pourtant, ils n’utilisent ni tracteurs, ni autres outils modernes. La discipline et le travail dur, en font d’excellents travailleurs. De plus, le métier de fermier est plus qu’un gagne-pain, il s’agit d’un mode de vie sacré dans les écritures bibliques.Le travail à la ferme est une affaire de famille, les enfants ont des tâches quotidiennes et chacun s’y investit. Les récoltes permettent de nourrir la famille et le surplus est vendu dans des épiceries locales ou sur les marchés de la région. Cependant, parfois l’exploitation de la ferme ne permet pas de faire vivre toute la famille. Certains Amish doivent donc travailler dans le monde moderne, en tant qu’ouvriers dans des usines, serveurs ou caissiers dans des restaurants et magasins touristiques ou encore fabriquent des meubles. 

 

AMISH

 

Les maisons

Les maisons, modestes et simples, reflétent les valeurs amish essentielles : le travail, la famille et la foi. Ce sont donc de grandes bâtisses pouvant abriter toute la famille (souvent 6 à 7 enfants) avec une large pièce au sous-sol pour accueillir les offices du dimanche. La cuisine est le lieu principal, c’est là où ils prennent les repas, lisent, jouent ou cousent. Enfin, pas de
décoration, de tableau, ni de photo sur les murs peints en blanc et les fenêtres sont habillées de stores vert foncé

 

AMISH

 

Les buggys

Il s’agit de carrioles avec lesquelles les familles Amish se déplacent. Il en existe différents types, ouvertes, couvertes, avec ou sans chariot selon les saisons et l’utilisation..

AMISH


Le saviez-vous :

★ Il n’y a pas d’organisation politique dans les communautés qui sont organisées, autour d’un évêque, un prêcheur et deux diacres

★ Les Amish appliquent littéralement les écritures du Nouveau Testament

★ Tous les étrangers sont appelés des « Anglais »

★ La plupart des familles Amish parlent à la maison un dialecte allemandconnu sous le nom d’allemand pennsylvanien

★ En raison de leurs originies proches de la culture allemande, on les appelle les Dutch et qualifie tout ce qui est Amish de Dutch également

★ Les Amish n’ont pas le droit de posséder tout ce qui résulte de la technologie ou du confort moderne mais ont le droit de les utiliser.

★ En 2016, la population Amish est estimée à plus de 300 000 membres répartis dans 31 États américains et 3 provinces canadiennes. Les trois États où la population Amish est la plus forte sont : l’Ohio, la Pennsylvanie et l’Indiana.

★ En moyenne la population Amish double tous les vingt ans. Une croissance due à une forte natalité mais
aussi au fait que les membres restent le plus souvent au sein de la communauté.
On estime qu’avec une croissance actuelle de 3%, la population Amish serait de plus de 3 millions de membres en 2100.
N
N
Si vous voulez avoir un aperçu du mode de vie Amish, je vous conseille de regarder le film : A stoning in Fulham County. Un vieux film de 1988 très intéressant qui retrace avec justesse l’intolérance et la violence dont peuvent être victimes les membres de cette communauté et de façon générale le fossé qui sépare ces deux mondes.