expatriation Barcelone

Chaque mois, je commence ce récap de Nouvelles de Barcelone en me disant que je n’ai pas grand-chose à raconter et puis, quand je me replonge dans mes photos, je réalise qu’en fait, si, j’ai pas mal de choses à vous partager : de jolies découvertes dans Barcelone, un restau, un musée…, un week-end en vadrouille… Mais ce mois-ci, vraiment, je n’ai pas grand chose de transcendant à vous partager en terme de découvertes. Et pourtant, j’ai plein de chose à vous raconter. Enfin surtout 2,  l’une excitante, l’autre beaucoup moins et qui nous a mis une bonne claque. Je vous raconte ça.

Ready ?

Du côté de Barcelone….

Rien de vraiment fou ce mois-ci mais on a quand même participé à un festival sympa (musique + food trucks) le tout kid friendly dans les jolies arènes Monumental. Si vous voulez en savoir plus sur l’évènement c’est par ici (l’après-midi c’est pour les familles et le soir pour les plus fêtards). On a aussi été (pour la première fois en presque trois ans) du côté de Castelldefels et son immense plage. On y a retrouvé des copains et mangé des spécialités argentines les pieds dans le sable par une douce après-midi de novembre, c’était très sympa ! Sinon, côté quotidien, j’ai repris la footing le matin au parc Guëll (j’essaye, quand je le peux, de courir 3 fois par semaine). Et cette année, pas de célébration de Thanksgiving en grande pompe, juste un petit diner improvisé en duo.

Enfin, j’ai découvert un super espace de jeux pour les bébés et les enfants chez Mama Canguro où j’ai trop hâte de retourner et Oliver aussi je pense !

expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone
expatriation barcelone

Ca y est, elle est enfin là..;;

La grosse nouveauté pour moi, c’est ce projet dont je vous parlais depuis si longtemps : cette formation en ligne pour apprendre aux voyageurs à organiser le voyage de leurs rêves aux USA. Et voilà, elle est prête cette formation de 3 heures de cours vidéo, d’un peu moins de 30 fiches pratiques et plus de 70 liens pour organiser son voyage aux USA comme un pro et profiter au maximum sur place.

Cette formation, c’est mon deuxième bébé (heu troisième, en fait, après mon chat 😉). Des mois que je m’y consacre corps et âme. Que j’y mets tout mon amour des US et toute mon expertise de 4 ans de vie sur place et plus de 5 guides que j’ai écrits sur la destination pour le Petit Futé. Elle est donc enfin prête ! Un soulagement, un bonheur et un peu de fierté aussi 😊.

Vous venez voir ce que ça donne ? ↠ PAR ICI

Malheureusement, je n’aurais pas pu me consacrer à son lancement comme prévu (c’est la suite de cet article et la fameuse claque de novembre) mais ce n’est que partie remise. Et si vous voulez me donner un petit coup de pouce pour m’aider à la faire connaître, n’hésitez pas à partager ou à en parler autour de vous.

D’autant que c’est un cadeau sympa à offrir pour Noël pour tous ceux qui cherchent une idée originale à offrir à leurs proches amoureux des voyages et-ou des villes et des grands espaces américains. Du coup, j’ai décidé de faire une promo de Noël de 25% et je remets un coupon personnalisé pour tout cadeau de Noël.

Visuel formation voyage usa
CA SE PASSE ICI

Et si vous voulez simplement vous informer des nouvelles réductions et des nouveautés sur les voyages aux USA (une fois par moi) c’est par ici.

Oliver 10ème mois;;;

bébé barcelonais
bébé barcelonais
bébé barcelonais
bébé barcelonais
bébé barcelonais
bébé barcelonais
bébé barcelonais
bébé barcelonais
bébé barcelonais

La bonne claque de Novembre;;;;

Climat post-tempête

En voilà donc comment fin novembre nous aura mis une bonne claque. Tout commence par un rhume qui traîne chez Oliver depuis des semaines, des quintes de toux la nuit qui l’empêchent de dormir et nous avec. Je parle de très très nombreux réveils, soit pour le consoler, soit simplement parce que sa toux nous tire de notre sommeil (merci le babyphone) à intervalles très réguliers. On est k.o. Puis, Oliver commence à avoir de la fièvre et les yeux infectés. C’est un samedi soir, on décide d’aller aux urgences pédiatriques. Il a un gros rhume et une conjonctivite mais rien de grave. Par contre, pour la crèche, on oublie avec la conjonctivite. Super, donc la semaine où je lance ma formation sur laquelle je bosse depuis des mois !!!

On le garde à tour de rôle avec Nathan et on travaille à côté tant bien que mal. Le lundi soir, il fait une grosse poussée de fièvre, on le ramène aux urgences. Même constat, il a un virus mais cela reste sur les voies hautes, pas de souci avec les bronches. On repart à la maison et on le ramènera si la fièvre persiste.

Le lendemain, il refait une poussée à 39,9° de fièvre… J’appelle sa pédiatre qui le voit presque dans la foulée. Elle constate une bronchiolite et nous envoie dans un autre centre d’urgences pédiatriques pour faire une radio et traiter la bronchiolite. On se demande comment on en est arrivé là étant donné qu’on l’a fait suivre régulièrement mais bon !

Urgences de Vall d’Hebron – First round

Aux urgences, personne ne prend le mot de la pédiatre. On teste son oxygène, on lui fait quelques tests et on nous renvoie à la maison avec un masque et de la Ventoline pour dilater les bronches et l’aider à respirer. Entre-temps, on a du boulot, c’est la galère, moi j’ai passé une partie de la journée dans les hôpitaux et Nathan commence à avoir de la fièvre aussi…

Quelques heures plus tard, Oliver monte à 40° de fièvre, il pleure beaucoup, a le souffle court, il a du mal à respirer. On prépare en deux deux un sac pour la nuit et on file aux urgences. Dans la voiture, il a la bouche ouverte, peine à respirer, il semble désorienté. Clairement, je flippe. Je demande à Nathan de s’arrêter en urgence sur le bord de la route, récupère la Ventoline dans le coffre, lui fait respirer et il s’apaise un peu.

bébé barcelonais
bébé barcelonais

Urgences de Vall d’Hebron – Second round

De retour aux urgences de l’hôpital infantile de Vall d’Hebron, on repasse une série d’examens. Quand j’y repense, je réalise à quel point on a été mal pris en charge.

Déjà, il leur aura fallu deux passages aux urgences et encore plusieurs heures pour qu’ils décident enfin de lui faire la fameuse radio demandée par sa pédiatre dès le matin. Radio qui confirme la bronchiolite mais aussi une quantité de mucus trop importante et qui révèle une infection. On me dit que l’on va sûrement l’hospitaliser pour trouver la cause de cette infection, super rassurant !

Une soirée sans fin

Je précise que cela fait des heures que l’on navigue entre l’unité des urgences où je peux rentrer seule avec Oliver et la salle d’attente où Nathan patiente avec tous les autres parents et enfants. Je passe mon temps à déshabiller Oliver, le rhabiller, passer de salle en salle, sortir dans la salle d’attente froide, trimbaler ses affaires, le porter et le distraire pour ne pas qu’il arrache tuyaux et autres câbles des machines raccordées à ses pieds ou ses mains et cela depuis des heures et des heures entre le passage du matin et cette soirée sans fin.

La pédiatre dit s’inquiéter de cette fièvre très haute qui dure depuis trop longtemps mais personne ne se soucie de prendre sa température depuis son entrée des heures plus tôt. J’insiste pour qu’on la contrôle, après plusieurs demandes une infirmière lui colle enfin un thermomètre sous le bras, on ne pourrait plus négligemment. 36,5° elle m’annonce toute contente d’elle. Il est brûlant. Je redemande 30 minutes plus tard à une autre infirmière, il a bien 39° de fièvre. Personne n’a pensé qu’il n’a rien pris pour faire tomber la fièvre depuis des heures, je dois demander à ce qu’on lui donne du paracétamol.

What the F****

Finalement, on lui installe un cathéter pour lui faire un prélèvement de sang et dans la perspective d’une hospitalisation très probable. On me demande d’attendre encore 1h30 dans la salle d’attente. Les infirmières ont disparu et je réalise qu’avec l’énorme bandage qu’elles lui ont fait autour du cathéter pour le protéger, je ne peux pas le rhabiller. J’appelle une infirmière, lui demande si elle a un conseil. Non. ok ! Je lui demande à faire passer son sac de change par son papa (dehors dans la salle d’attente) en espérant y trouver un pull assez large pour y passer son bras XXL. Elle ne semble pas penser que c’est possible et repart aussitôt. Je m’arrange pour mettre son body tant bien que mal, le couvre comme je peux et nous revoilà prêts à attendre dans la salle d’attente gelée.

Finalement, les résultats sanguins montrent bien une infection mais les taux ne sont pas si hauts. Un traitement antibiotique devrait suffire. La pédiatre nous dit que l’on peut l’acheter en pharmacie demain matin à la première heure. Nathan ahuri demande si on ne peut pas lui donner dès maintenant ? Il semblerait que si, on a bien fait de demander visiblement… On a l’impression de marcher sur la tête. Ils s’apprêtaient à nous renvoyer chez nous au milieu de la nuit après des heures d’examens et un bébé brûlant sans lui donner le traitement contre l’infection. On ne sait pas encore, à ce moment, ce qu’est cette infection et à quel point toutes ces négligences auraient pu être graves.

Une demi-heure d’administration du fameux antibiotique en intraveineuse et des brouettes plus tard, on ressort de là avec les conclusions qui auraient pu être tirées le matin si on avait fait la radio directement comme le préconisait sa pédiatre. Il est presque 2 heures de matin. Nathan a encore de la fièvre, on est vidé. On doit se lever à la première heure pour acheter l’antibiotique qu’on lui donnera par voie orale.

bébé barcelonais

Comme une sensation de gueule de bois

Le lendemain, sa pédiatre nous explique qu’il devait commencer à développer une pneumonie. What the F*** Mais pour le moment, l’heure est à la résilience. Pas de crèche jusqu’à une période indéterminée… Nathan a de la fièvre jusqu’à 39°. Moi, une énorme crève. On est K.O et on doit bosser. Moi, parce que je dois travailler sur le lancement de ma formation et avancer sur le voyage de ma cliente qui part bientôt aux USA, Nathan, parce qu’il a épuisé ses jours de congés sans certificat, autre situation cocasse.

Il est impossible de joindre le centre de santé pour voir un médecin pour nous. Panique avec cette nouvelle vague de Covid !! Donc pas de visite médicale = pas de certificat ;  pas de certificat = pas d’arrêt maladie… Et accessoirement  pas de soins possibles pour nous.

Bref, on passe en mode survie. On met des alarmes pour les différents traitements à donner à Oliver, on range les couches lavables et on tape dans le gros paquet de couches industrielles. On s’habitue à vivre dans le bazar. On mange ce qui traine dans le frigo et on se dope de poudre pour soigner l’état grippal. On essaye de travailler à tour de rôle ou dès qu’Oliver dort. Enfin, on essaye de se reposer la nuit mais on doit se réveiller à 2 heures du matin pour lui donner sa Ventoline. Heureusement, en dehors de ce réveil forcé, il dort comme un loir de 20h à 7h30-8h.. Mais on arrive moyennement à récupérer, Nathan dort très mal à cause de la fièvre et moi je travaille jusqu’à tard le soir. 

Le bout du tunnel

Bref, après 10 jours de galère, on commence tout juste à voir le bout du tunnel !!! La bronchiolite d’Oliver a disparu, il devrait reprendre la crèche en fin de semaine mais Nathan, par contre, a toujours de la fièvre depuis 8 jours. Le médecin qu’il a fini par voir a prévu de le guérir avec du paracétamol  (qu’il prend déjà depuis une semaine et du sirop pour la toux (qu’il n’a presque pas).

Voilà, maintenant on va souffler, bosser et essayer de se reposer un peu.

THE END

The end
expatriation barcelone

A lire sur le blog…..

↓ Laissez vos commentaires tout en bas de la page ↓

Tous les articles Nouvelles de Barcelona

Nouvelles de Barcelona
2021-12-08T23:16:18+01:00Par |0 commentaire

Partagez cet article, Choisissez votre Plateforme!

À propos de l'auteur :

Hello, moi c'est Nelly, voyageuse aguerrie et expatriée depuis 2015, d'abord aux Etats-Unis, et, aujourd'hui, à Barcelone. Je partage, sur ce blog, ma passion des voyages, mes découvertes et mes bons plans pour voyager comme un local !

Laisser un commentaire

Aller en haut