Pour rappel, je fais un road trip en Gaspésie (Canada) avec mon père et après notre séjour à Percé, nous mettons le cap sur le parc national du Forillon.

Direction le parc national de Forillon

Après avoir plié les tentes, nous décollons de Percé. Nous roulons environ 1h30 en passant pas la ville de Gaspé, une petite bourgade sans charme particulier mais qui offre différents services, commerces, retrait… avant de poursuivre vers le parc national. L’entrée de la partie Sud du parc est payante et l’on doit s’acquitter de 8 dollars canadiens par personne et par jour. Ne sachant pas encore quel sera notre programme dans le parc, nous préférons dormir dans la partie gratuite.

A la recherche d’un camping près de Forillon

Nous nous renseignons dans un premier camping, les 4 Vents, conseillé par le guide, qui nous propose un tarif de près de 50 dollars par nuit, ce qui nous semble assez excessif pour un camping plutôt banal. Nous passons donc notre chemin et trouvons un peu plus loin le camping Baie de Gaspé. Le propriétaire très sympathique nous indique un tarif de 23 dollars et nous invite à choisir notre emplacement parmi ceux de libres. Nous passons devant les sites des caravanes et nous montons dans une partie plus ombragée du site où nous trouvons de jolis emplacements boisés. Le camping n’a pas le même charme que notre précédent à Percé mais jouit aussi d’une vue sur l’océan et est très agréable. Seul bémol, les sanitaires. Pas de douche dans le bloc à côté des sites de tentes et celles au niveau en dessous sont payantes. Il faut donc redescendre tout en bas dans un bloc tout neuf mais pas des mieux aménagé. Pour l’heure, nous plantons la tente et partons pique-niquer sur une jolie plage du parc.

Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon

Découverte de la partie Nord du parc

Nous décidons d’explorer cette après-midi la partie gratuite du parc. Nous nous posons un moment vers la plage où l’on peut admirer en surplomb un joli phare. Puis, nous longeons la côte en direction du nord. Les paysages sont magnifiques. Nous roulons sur une petite route bordée de belles maisons qui donnent directement sur l’océan. Un petit coin de paradis où habiter en communion avec la nature. Nous nous arrêtons sur une nouvelle plage où j’aperçois des bois flottés. J’en ramasse une dizaine pour planter en décoration dans mon jardin sans trop savoir si le bois mort peut entrer sur le territoire des Etats-Unis.
Nous atteignons ensuite la petite ville de Rivière-au-Renard où l’on nous a indiqué deux poissonneries où acheter du homard frais.
Nous nous rendons dans l’une d’entre elle et choisissons un beau crustacé déjà cuit. La vendeuse nous propose de nous le découper et nous demandons de la glace pour le conserver jusqu’à notre repas du soir. Nous commandons également quelques moules.
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Contents de nos achats, nous poursuivons notre route qui nous fait faire une boucle pour rejoindre le camping. Il est encore tôt quand nous atteignons Cap-aux-Os et nous nous baladons sur la jolie plage puis nous rentrons doucement au camping préparer notre festin.
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Mais avant de nous mettre aux fourneaux, nous appelons depuis la cabine téléphonique de la réception (toujours pas de réseau !) la compagnie Plongée Forillon qui propose de l’observation de phoques en apnée. Nous avons repéré cette excursion dans le guide et sommes emballés. En voulant réserver pour le lendemain matin, nous nous y prenons assez tard, mais par chance, il reste une place à 9h00 et nous réservons.
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon

Nager avec les bébés phoques

Nous nous levons donc de bonne heure pour arriver vers 8h30 au port de la Grande Grave. Nous parcourons ainsi les quelques kilomètres qui nous séparent de l’entrée Sud du parc, nous acquittons des 16 dollars et rejoignons le petit port.
Il est encore très tôt quand nous arrivons et nous flânons sur le quai observant les pêcheurs matinaux avant de faire une petite balade sur un sentier qui s’enfonce dans la végétation juste au dessus de l’océan. Au passage, nous ramassons quelques framboises sauvages.
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon
Canada, Quebec, Gaspésie, Fourillon