Je vous ai laissé avec le récit de cet accouchement intense (le récit par ici) et, comme prévu, je vous raconte donc la suite et fin de cette aventure inoubliable (dans tous les sens du terme🙈). De notre séjour à la maternité au prénom de ce bébé en passant par l’accouchement à Barcelone, je vous raconte tout ça dans cet article. Ready ???

Il s’appellera….

↠ Validation de dernière minute ↞

Vous l’avez compris, nous avons donc découvert avec surprise le sexe de ce baby boy au bloc opératoire. Heureusement, on avait quand même revalidé son prénom un peu sur le ton de la plaisanterie sur le chemin de la maternité. Ça donnait à peu près ça : Moi « bon si jamais c’était un garçon, ce qui n’arrivera pas, on garde bien le prénom ****? Nathan : « Ben ouai non ? ». Moi : « oui, oui »😆. Et voilà dans la poche ! Il faut quand même dire que même si nous avions cru attendre une fille, la recherche du prénom masculin est celle qui nous aura occupé toute la grossesse. Autant, pour la fille, on avait décidé à peine le test positif confirmé, autant, pour le garçon, on a viré et tourné, changé je ne sais combien de fois d’avis pour finalement se mettre d’accord pour celui-ci..

choix prénom

↠ Pourquoi ce prénom ? ↞

Toujours est-il que nous voulions un prénom qui marche en français, en anglais et en espagnol et original mais pas farfelu. Et c’est donc le prénom Oliver que nous avons choisi. Comment ça nous est venu ? Complètement par hasard en regardant une série danoise. Le personnage principal mentionne ce prénom, ça me fait réagir, j’en parle à Nathan et il reste dans notre top 2 un moment avant de prendre la première position. Pour l’originalité, il faudra repasser par contre… Il fait partie des 3 prénoms les plus donnés aux USA et en Angleterre 🙈. Mais comme ce n’est pas le cas en France, ça marche quand même. Ce qui m’a plû, personnellement, c’est le côté classique de ce prénom (anglo-saxon – petite référence à Oliver Twist au passage) mais pas habituel en France et la douceur de sa sonorité. En prime je partage le son « li » avec lui. Espérons maintenant qu’il l’aime aussi en grandissant. Difficile de faire l’unanimité avec le choix d’un prénom!!! C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas voulu en parler avant. Je pense que le choix d’un prénom doit appartenir aux parents à 100%, selon ce qu’ils veulent qu’il dise, ce qu’il leur évoque, la façon dont il les touche…

Notre séjour à la maternité

↠ 1er jour du reste de notre vie ↞

accouchement Barcelone
accouchement Barcelone

Séjour express

Et nous voilà donc avec ce beau bébé dans les bras que l’on peut à présent câliner et bisouter à volonté. A Barcelone, dans les hôpitaux publics, on reste 1 jour à la maternité après un accouchement classique et 2 après une césarienne. Plus si complications. Nous voilà donc partis pour 2 jours à la Maternitat de Barcelone. Une des raisons qui nous a fait choisir cet hôpital est la présence de chambres individuelles. Sincèrement, je ne me serais vraiment pas imaginée partager ces deux jours si intimes et intenses avec une autre famille. D’autant que je suis arrivée dans ma chambre en brancard, encore perfusée et surtout incapable de marcher.

De retour dans la chambre

Une fois ma sonde enlevée, je me suis rendue compte que le seul fait de me lever de mon lit et d’aller aux toilettes relevait du parcours du combattant et pouvait me prendre très longtemps. Merci la cicatrice et les suites de la césarienne ; ) Cela m’a donné une idée de la mobilité que l’on peut avoir à un stade gériatrique très avancé 😂 Autre surprise en arrivant dans la chambre : pas le droit de manger alors que je n’avais rien avalé depuis près de 18h (en dehors de quelques fruits secs pendant la dilatation). J’ai dû attendre des heures avant d’avoir droit à des aliments semi-solides. Quant aux sushis dont je rêvais, je n’ai pas eu le droit de m’en faire rapporter par Nathan. J’ai eu, à la place, un régime post-opératoire mais pas si pire que ça au final.

Ca défile par ici

Au début, c’est le ballet des infirmières qui ne cessent de venir nous voir et de me faire des soins : injection des antidouleurs, piqûre, soins de la cicatrice, retrait de la sonde, tension…Je me sens fatiguée mais quand même plus en forme que ce qu’on pourrait imaginer après une nuit pareille. Je laisse Nathan gérer les visites pour Oliver et les premiers changes, je ne peux pas encore me lever. Nous nous habituons à la présence de ce petit être si mignon. Je passe pas mal de temps à pianoter sur mon téléphone pour annoncer la nouvelle ou à allaiter. Puis, en fin de journée, j’arrive à être un peu plus active et prends des photos du baby avec une petite mise en scène.

Première nuit animée

Entre les prises de tension, les infirmières qui viennent toutes les 4 heures pour me remettre des anti-douleurs et les tétées toutes les 2 heures environ, la nuit n’est pas de tout repos. Entre deux, je dors avec Oliver (merci les barrières du lit qui permettent de dormir avec son petit baby en toute sécurité) tandis que son papa teste le matelas rigide du lit d’appoint ; ) Finalement, cette première nuit se passe malgré tout de façon plutôt fluide.  Ce qui n’est pas le cas de la suivante… 

accouchement Barcelone

↠ 2ème jour et nuit de Java ↞

Regain de mobilité

Le deuxième jour, je profite d’un regain de mobilité (bon on ne s’emballe pas, il me faut toujours plusieurs minutes pour m’extirper du lit et 3 de plus pour faire littéralement les 10 pas qui me séparent de la salle de bain mais il y a du progrès!!! J’arrive même à prendre une douche et à me laver les cheveux !!! On reprend un peu des forces pour affronter la nuit de java. La quoi ???? Nous non plus, à ce moment-là, on ne sait pas ce que c’est…Dommage !

Et fameuse nuit de java

Généralement, la deuxième, voire aussi troisième nuit à la maternité, c’est la nuit de java, une étape physiologique normale durant laquelle le bébé (qui dormait beaucoup jusque-là) commence à prendre conscience qu’il n’est plus dans le ventre de sa maman. Il pleure beaucoup et réclame le contact de cette dernière en permanence pour stimuler la montée de lait. Notre nuit est éprouvante, Oliver pleure jusqu’au milieu de la nuit réclamant sans cesse à téter et me laissant des douleurs qui me font me poser quelques questions sur la suite de l’allaitement (mais qui heureusement disparaîtront vite).. On finit par avoir un peu de répit au petit matin et on reprend des forces avant le départ.

accouchement Barcelone

↠ Going home ↞

RETOUR MAISON ACCOUCHEMENT BARCELONE

Et nous voilà déjà au dernier jour, déjà… Nous prévoyons de partir vers midi et attendons la visite du pédiatre pour nous donner le feu vert et faire les derniers examens de rigueur. Nous décidons de prendre Oliver en porte-bébé jusqu’à la voiture, garée dans un parking privé tout proche. Mais, tout proche en temps normal, s’avère déjà bien trop loin pour moi qui arrive à présent à marcher mais pas sans de gros tiraillements au niveau de ma cicatrice de la césarienne. Nous voilà donc partis, un papa fatigué (il n’est pas le seul), une éclopée et un bébé lové contre cette dernière qui va découvrir le monde pour la première fois !

Comment se passe un accouchement à Barcelone..

↠ Le choix du public ↞

Hésitation quand tu nous tiens

Après de longues (longues) hésitations, nous avons finalement fait le choix d’un hôpital public. Nous avions soit l’option d’accoucher avec ma gynécologue (qui parle anglais) dans un hôpital privé (le tout remboursé en grande partie par ma mutuelle), soit dans le public avec la possibilité de faire une dérogation pour aller dans un autre hôpital que celui dont je dépends normalement. Et tant mieux car l’hôpital de la Maternidad a très bonne réputation ! Tant et si bien que moi qui pensais aller à l’origine  accoucher dans le bel hôpital de la Teknon avec de grands palmiers à l’entrée façon Beverly Hills, je me retrouve à hésiter.  Voilà donc les pour-contre que l’on étudie  :

Accouchement à Barcelone dans le privé

Dans notre cas à la Teknon. 

Pour

  • Chambre individuelle
  • Séjour un peu plus long
  • Possibilité d’accoucher avec ma gynéco (donc en anglais)
  • Hôpital et cadre très qualitatif

Contre

  • Privé réputé pour ses nombreuses césariennes (plus rentables)
  • Retours mitigés sur les accouchements sur place (équipe pressée, sensation que la rentabilité prime sur le bien-être des patientes)
  • Pas de précision sur les équipements pour gérer la douleur en salle de dilatation…

Accouchement à Barcelone dans le public

Dans notre cas à la Maternitad

Pour

  • Seul hôpital public avec des chambres individuelles
  • Personnel réputé au top et très sympa
  • Super équipements et belles salles nature
  • Philosophie plus proche d’un accouchement philosophique et donc de ce que nous recherchons
  • 100% gratuit

Contre

  • Pas vraiment de contre à part la durée du séjour très courte (mais comme la plupart des autres hôpitaux).

Retour sur notre décision

Une discussion avec une française ayant accouché dans le privé à la Teknon et ayant eu une expérience pas top finit de nous convaincre. Je m’inscris dans le public et demande ma dérogation pour aller à la Maternitat.

Nous ne regretterons à aucun moment cette décision. Le suivi en salle de dilatation a été top avec notre sage-femme attitrée qui était là très régulièrement et qui a tout fait pour m’aider à avoir l’accouchement le plus naturel possible même si l’issue aura été toute autre ; )

 Par la suite, le personnel en chambre a été formidable, très à l’écoute, bienveillant et encourageant. Nous sommes repartis de là avec le sourire, contents de notre expérience et prêts à recommander cet hôpital à qui voudra bien nous écouter 😆

↠ La galère des démarches administratives ↞

Déclarer un bébé à Barcelone

C’est là ou le bât blesse. Toutes les démarches administratives à faire pour déclarer un bébé à Barcelone ainsi que les congés maternité et paternité sont assez anxyogènes. Il y a quelques blogs qui font le point sur ces démarches comme celui de Mamans à Barcelone mais, pour notre part, nous avons décidé de limiter la prise de tête juste après l’accouchement et avons fait appel à une entreprise qui s’est occupée de la plupart d’entre elles pour nous. Il nous restait à gérer la partie française (envoie de la déclaration de naissance à Madrid et demande du passeport et de la carte d’identité française auprès de l’ambassade française à Barcelone) et c’était bien assez ! Au final, mon congé maternité a été versé très rapidement mais Nathan a dû attendre près de 3 mois pour toucher le premier mois, patience et ressources peuvent donc être de rigueur…

↠ Accouchement à Barcelone : suivi bébé & post-partum ↞

Déclarer un bébé à Barcelone

Comme pour la santé en général en Espagne, on peut soit passer par le privé (si l’on a souscrit à une mutuelle privée), soit par le public (entièrement gratuit mais avec ce système tout est imposé : pas de choix des docteurs, ni du type de suivi). Je vous parlerais ici de la version publique. La maman a un petit suivi après l’accouchement mais limité (la rééducation du périnée n’est par exemple pas quelque chose qui est proposé). Le bébé, est lui suivi par le service pédiatrique avec différents rendez-vous qui pour les 6 premiers mois s’organisent le la façon suivante : un à 1 semaine, un à 2 semaines, un à 1 mois, un à 2 mois avec premiers vaccins, un à 4 mois avec les deuxièmes vaccins et un à 6 mois avec les vaccins suivants. Les vaccins obligatoires sont à peu près les mêmes qu’en France mais on peut aussi faire ceux qui ne sont pas couverts par le système public en les payant de sa poche.

Et voilà tous les détails de mon accouchement à Barcelone. Soyons honnête, accoucher dans un pays étranger quand on connaît peu de monde dans cette situation, c’est du boulot de recherche et cela peut-être source de plus de tracas. Mais cela reste aussi une belle aventure. Je ne sais pas où on sera dans le futur, mais on sourit quand on imagine Oliver répondre fièrement Barcelone à la question « où êtes-vous né ». Quant à la barrière de la langue, cela a été une bonne surprise et, finalement, cela nous a très peu bloqué. Je note tout de même que le personnel à l’hôpital a fait l’effort de parler tout le temps en castillan (à part le pédiatre qui s’entêtait à nous faire les comte-rendus en catalan alors qu’on ne comprenait rien…),  ce qui a bien aidé !

Tous les articles récap de ma grossesse ….

2021-05-27T10:21:23+02:00Par |0 commentaire

À propos de l'auteur :

Hello, moi c'est Nelly, voyageuse aguerrie et expatriée depuis 2015, d'abord aux Etats-Unis, et, aujourd'hui, à Barcelone. Je partage, sur ce blog, ma passion des voyages, mes découvertes et mes bons plans pour voyager comme un local !

Laisser un commentaire

Aller en haut